Pour le vote contre !

pour-le-vote-contreÀ chaque élection présidentielle, le même débat fait rage dans la plupart des familles françaises : pour qui vaut-il mieux voter au premier tour ??

Au premier tour on vote utile

On épluche les sondages, on fait des pronostics comme au tiercé, on scrute le marc de café et chacun tente de deviner quel candidat de son bord a le plus de chances d’être encore en lice au second tour.

Ce n’est pas forcément celui pour qui on aurait voté spontanément. Notre candidat de cœur n’est pas toujours assez populaire ou charismatique pour être bien placé dans les sondages. Alors pour éviter qu’il ne reste au second tour plus une seule personne pour défendre nos opinions, on se résout à voter « utile ». Pasque tu comprends, si c’est Machin qui passe, on en prend pour cinq ans !

Et au second tour on vote contre

Au second tour de l’élection présidentielle, beaucoup de Français votent contre un candidat plutôt que pour son adversaire. C’est même une plainte récurrente : « Pour une fois, j’aimerais bien voter POUR quelqu’un ! » Mais comme au premier tour on abandonne notre candidat préféré pour voter « utile », au second tour on vote souvent pour un candidat à seule fin d’éliminer l’autre. Avec le risque qu’il croie qu’on est d’accord avec son fichu programme !

En introduisant le vote contre, même si Machin gagne l’élection présidentielle il saura précisément combien de personnes lui font réellement confiance. Et il vaut mieux qu’il le sache. Sinon, tu comprends, après les législatives ce sera le bazar !

Le principe du vote contre au premier tour

Au premier tour, le vote contre permettrait à chaque électeur de mettre deux bulletins dans l’urne :

  • un bulletin pour son candidat préféré ;
  • un bulletin contre le candidat qui lui déplaît le plus.

Lors du dépouillement, on totaliserait les votes pour d’un côté, les votes contre de l’autre. Les deux candidats ayant obtenu le plus de votes en leur faveur seraient qualifiés pour le second tour. Sauf si…

Si un candidat totalise plus de 50 % de votes contre, il sera éliminé de l’élection. S’il faisait partie des candidats initialement qualifiés pour le second tour, il cèdera sa place au troisième candidat ayant obtenu le plus de votes pour. En effet, pourquoi conserver au second tour d’une élection un candidat rejeté par une majorité de citoyens ?

Ce système rend le vote « utile » moins nécessaire. Il incite aussi les candidats à favoriser l’intérêt général. Moins un candidat déplaît aux Français, plus il évite le vote contre. Or nous, Français, adorons être contre des tas de choses. À défaut de vraiment nous plaire, les candidats aux plus hautes fonctions de l’État devraient commencer par éviter de prendre trop d’entre nous à rebrousse poil…

Le vote contre au second tour des élections

En ce qui concerne le second tour, il y aurait non plus deux bulletins de vote disponibles mais quatre. Cette fois-ci, chaque électeur n’en choisirait qu’un.

Exemple au hasard :

Madame Truc et Monsieur Machin sont qualifiés à l’issue d’un premier tour très disputé. Au second tour de l’élection présidentielle française, vous pourrez voter :

  • Pour Madame Truc ;
  • Pour Monsieur Machin ;
  • Contre Madame Truc (la voix ira à Monsieur Machin) ;
  • Contre Monsieur Machin (la voix ira à Madame Truc).

Si vous votez contre, vous aurez la possibilité de cocher le nom de votre favori du premier tour sur le bulletin. Le nouveau président (ou la nouvelle présidente) saura ainsi d’où viennent les électeurs qui ont voté pour lui (elle) par défaut, ce qui lui permettra d’ajuster sa politique.

Si Madame Truc est élue présidente de la République avec 70 % des suffrages, on saura quelle proportion de Français a réellement voté pour son programme. On connaîtra aussi la proportion de Français ayant voté Madame Truc tout simplement parce qu’ils n’aimaient pas beaucoup Monsieur Machin.

Exemple de résultats du second tour de l’élection présidentielle française :

  • Pour Madame Truc : 20 % ;
  • Contre Monsieur Machin : 50 % (avec le détail du choix du premier tour).

Total Madame Truc : 70 %

  • Pour Monsieur Machin : 20 % ;
  • Contre Madame Truc : 10 % (avec le détail du choix du premier tour).

Total Monsieur Machin : 30 %

On voit dans cet exemple que Madame Truc a largement gagné l’élection, mais que son programme a déplu à une majorité de Français. Or, nous sommes dans une démocratie. La population est censée choisir le candidat qui propose le programme le plus convaincant. Mettre en place un programme qui n’a recueilli au final que 20 % des suffrages est antidémocratique.

Le vote contre est plus démocratique

Le vote contre du second tour évite de dissoudre les électeurs dans une statistique unique, celle du résultat global. Il est plus respectueux des opinions de la population, reflète ses nuances. Et faciliterait le dialogue entre élus et citoyens. Les premiers sauraient que gagner une élection ne signifie pas recevoir un chèque en blanc de la part des électeurs. Les seconds se sentiraient sans doute plus écoutés, considérés, impliqués dans le processus démocratique.

Le vote contre des primaires

Si la plupart des Français ont déjà voté contre au cours de leur vie, certains l’ont fait plus que d’autres lors des primaires. Des centaines de milliers d’électeurs de gauche sont allé voter à la primaire de la droite et vice-versa. Pas pour élire un candidat, mais pour en éliminer un autre. Certains analystes pensent d’ailleurs que ce vote contre caché a contribué à éliminer des candidats bien placés. Cette démarche n’était sans doute pas très conforme à l’esprit des primaires, mais elle montre que le vote contre existe déjà.

Le vote blanc est aussi un vote contre

Certaines personnes souhaiteraient faire reconnaître le vote blanc. Celui-ci consiste actuellement à mettre un morceau de papier blanc ou pas de bulletin du tout dans l’enveloppe. C’est un vote contre par excellence. Il signifie que l’électeur n’a trouvé aucun candidat pour le représenter. Dans le système du vote contre, si un électeur met deux bulletins contre dans son enveloppe au dernier tour d’une élection, le vote sera blanc. Mais avouez que le message adressé aux candidats sera beaucoup plus clair qu’avec une enveloppe vide !

C’est négatif le vote contre ?!

D’aucuns trouveront que cette idée de vote contre n’est pas positive. Les candidats aux élections françaises ne sont-ils pas tous des gens charmants, bien intentionnés et préoccupés de l’intérêt général ? Or, récolter une majorité de votes contre à une élection, ce n’est pas très sympa…

C’est vrai. Le concept du vote contre n’est pas sympa. Mais je suis plus contrariée par l’abstention massive à la plupart des élections, par le difficile renouvellement de la classe politique, par le manque de mesures innovantes en partie dû à un vote « utile » favorisant le statu quo que par l’idée de froisser les candidats aux élections de notre pays.

Dans le passé, le peuple Français a su dire « Merde ! » quand le schmilblick n’avançait pas. Aujourd’hui, on a gagné en politesse mais c’est apparemment au détriment de la démocratie et de l’innovation politique. Donnons-nous les moyens de dire qu’une personne ou un programme nous défrisent et on avancera peut-être enfin avec les autres candidats.

 

Titre du prochain article : 1200 jours chez les pauvres

3 Commentaires

  1. sylvie degryse

    Certes il y a moins de réaction et mobilisation physique comme par le « passé », et une certaine apathie gagne les gens … mais via les réseaux sociaux ils expriment leur point de vue !.. en tout cas pour résumer, ton optique de vote est pertinente une fois de plus !.. tu devrais briguer un poste d’ attachée parlementaire !!!

    • Je suis contente que mon idée te plaise ! Les parlementaires peuvent s’attacher à mon blog si les articles les intéressent. Moi, j’ai d’autres projets 🙂

      • sylvie degryse

        … Et c’est tout à ton honneur !!!
        donc Mmes et Mrs les parlementaires !.. à bon entendeur, salut.

Laisser un commentaire