Qu’est-ce qu’ils ont tous à vouloir me RASSURER ?!

Depuis quelques années journalistes, politiques, blogueurs, publicitaires et communicateurs de tout poil ont une nouvelle obsession : rassurer tout le monde. Machin tient à nous “rassurer” sur l’état du ciel ou du trafic avant le week-end, Truc tient des “propos rassurants” sur l’état de la couche d’ozone, Bidule se sent “rassurée” avec sa serviette hygiénique ou son déodorant… Effet de mode issu d’une époque anxiogène ? Tentative d’attirer l’attention d’un public saturé d’informations ? Paresse intellectuelle ? Quoi qu’il en soit, chaque fois que je lis ou entends ce mot, mon niveau de stress fait un bond vertigineux et les yeux me sortent de la tête : “Qu’est-ce qu’il a encore celui-là à vouloir me RASSURER !!” Je n’ai pas besoin d’être rassurée à tout bout de champ, merci Le Larousse nous indique que “rassurer” signifie “rendre confiance à quelqu’un, le délivrer d’une inquiétude”. Or, je tiens à rassurer mes compatriotes : même si ma(…)

Lire la suite

J’assume pas mes cheveux blancs et je l’assume

Depuis quelque temps, sous prétexte de libérer les femmes de rituels de beauté chronophages, quelques célébrités se mobilisent en vue d’inciter leurs sœurs à sauvegarder une espèce de poils mal aimée : le cheveu blanc. Finie la tyrannie de la racine. Exit les couleurs improbables et les produits agressifs pour le cuir chevelu. Vive le naturel et l’authenticité de la femme mûre débarrassée de ses artifices ! Séduisant, pas vrai ? Le cheveu blanc n’attend pas le nombre des années Problème : on peut avoir des cheveux blancs ou gris bien avant d’être « mûre ». Je m’en suis aperçu quand j’ai vu émerger dès 30 ans les premiers traîtres dans ma chevelure. À l’époque, je ne me suis pas posé de question philosophique : j’ai foncé chez le premier coiffeur pour mettre fin à cette ignominie. J’étais loin d’être assez sage pour exhiber ces marques de « vénérabilité » (un mot à proposer à l’Académie), qui arrivaient très précocement(…)

Lire la suite

Je ne suis pas un exemple ? Tant mieux !

Jusque vers trente ans, quelques personnes m’ont considérée comme une sorte d’exemple. J’avais décroché – non sans mal – des diplômes respectables, puis obtenu un poste valorisant dans une grande entreprise. On rapportait mes exploits à ses enfants en concluant : sois sage, fais bien tes devoirs et un jour tu réussiras aussi bien que ta sœur, ta cousine, ta copine. C’était flatteur pour moi et chiant pour les autres mais, à l’époque, je ne m’en rendais pas compte. Il y a une quinzaine d’années, j’ai quitté les voies exemplaires du jeune cadre dynamique pour emprunter celles plus hasardeuses de la vie d’artiste et plus personne n’a – je crois – songé à me citer en exemple. Tu n’es plus un exemple ! Je ne me formalisais pas d’avoir perdu mon piédestal jusqu’à ce qu’une personne m’accuse de ne plus être un exemple pour elle. Sa déception était manifeste et sur(…)

Lire la suite

Pour le vote contre !

À chaque élection présidentielle, le même débat fait rage dans la plupart des familles françaises : pour qui vaut-il mieux voter au premier tour ?? Au premier tour on vote utile On épluche les sondages, on fait des pronostics comme au tiercé, on scrute le marc de café et chacun tente de deviner quel candidat de son bord a le plus de chances d’être encore en lice au second tour. Ce n’est pas forcément celui pour qui on aurait voté spontanément. Notre candidat de cœur n’est pas toujours assez populaire ou charismatique pour être bien placé dans les sondages. Alors pour éviter qu’il ne reste au second tour plus une seule personne pour défendre nos opinions, on se résout à voter « utile ». Pasque tu comprends, si c’est Machin qui passe, on en prend pour cinq ans ! Et au second tour on vote contre Au second tour de l’élection présidentielle, beaucoup de Français(…)

Lire la suite

Comment (re)donner du sens à sa vie

La plupart du temps, personne ne se demande si sa vie à un sens. On laisse cette passionnante question aux philosophes et autres aficionados de la masturbation intellectuelle, on métro-boulot-dodo la semaine et on profite gentiment de la vie le reste du temps. Quand tout s’écroule Et puis un jour, sans crier gare, le monde s’écroule autour de nous :  on perd une personne très chère, pilier de notre vie ;  on se retrouve handicapé à cause d’un accident ;  on apprend qu’un ami ou un membre de notre famille a une maladie grave ;  on se fait plaquer par la seule personne sur 9 milliards capable de faire battre notre petit cœur ;  on s’enlise dans le chômage malgré nos 10 ans d’études supérieures et nos 5 ans de stages sous-payés ;  on se retrouve au bord du burn-out dans un boulot qui a cessé de nous intéresser depuis des lustres, etc. On fait le bilan de(…)

Lire la suite

Pourquoi je crois au père Noël !

À 18 ans, je n’avais aucune idée de ce que je pourrais faire pour gagner ma vie. Le bac C approchant, ma famille m’a payé une consultation avec un cabinet d’orientation afin de m’aider à choisir mes futures études. Après une batterie de tests d’aptitudes et de motivations, j’ai passé un entretien avec la conseillère chargée de mon cas. Elle m’a indiqué que mes aptitudes me destinaient à travailler dans l’analyse, la recherche, la banque et plein d’autres secteurs tout aussi sexy alors que j’avais plutôt envie de m’éclater dans l’édition, l’écriture, le journalisme, l’audiovisuel, bref le secteur culturel. Je lui ai alors demandé, la mort dans l’âme : – Qu’est-ce que vous me conseillez ? Cette femme m’a donné une réponse dont je me souviens encore aujourd’hui : – Faites ce que vous avez vraiment envie de faire. Les compétences, vous pourrez toujours les acquérir. J’ai mis du temps à suivre ce(…)

Lire la suite