Pourquoi je crois au père Noël !

Pourquoi je crois au père Noël ?

À 18 ans, je n’avais aucune idée de ce que je pourrais faire pour gagner ma vie. Le bac C approchant, ma famille m’a payé une consultation avec un cabinet d’orientation afin de m’aider à choisir mes futures études.

Les conclusions de mon premier test d'orientation

Après une batterie de tests d’aptitudes et de motivations, j’ai passé un entretien avec la conseillère chargée de mon cas.

Elle m’a indiqué que mes aptitudes me destinaient à travailler dans l’analyse, la recherche, la banque et plein d’autres secteurs tout aussi sexy alors que j’avais plutôt envie de m’éclater dans l’édition, l’écriture, le journalisme, l’audiovisuel, bref le secteur culturel. Je lui ai alors demandé, la mort dans l’âme :

– Qu’est-ce que vous me conseillez ?

Cette femme m’a donné une réponse dont je me souviens encore aujourd’hui :

– Faites ce que vous avez vraiment envie de faire. Les compétences, vous pourrez toujours les acquérir.

J’ai mis du temps à suivre ce conseil, mais je l’ai toujours gardé en mémoire. Aussi, chaque fois que mes choix – pas toujours judicieux – m’ont conduite dans une impasse, j’ai fait en sorte de corriger autant que possible le tir. Je suis ainsi passée de la modélisation économique à l’audit financier, de l’audit financier au luxe, du luxe au commerce et du commerce à la comédie. Curieusement, il n’est pas rare de croiser d’anciens diplômés d’écoles de commerce parmi les comédiens. Arrivée dans le milieu du spectacle, comme tout me plaisait, j’ai plutôt pris le parti de cumuler les compétences : aujourd’hui je suis comédienne, auteur, apprentie-scénariste et bientôt apprentie-réalisatrice.

Lire aussi : Chômeurs, arrêtez de chercher du boulot !

Je n'ai pas toujours cru au père Noël

Au bout du compte, tout ce que j’ai appris depuis mes 18 ans me sert. Mes études d’économie me permettent de comprendre un peu le monde dans lequel je vis, mes études en marketing et gestion me sont bien utiles en tant qu’auteure auto-éditée, mes études dans la mode m’ont sans doute aidée à développer mon côté glamour. Quand j’ai travaillé en grand magasin j’ai encadré des dizaines de personnes, ce qui me sera certainement précieux quand j’aurai à diriger une équipe de tournage.

Pourtant si quelqu’un m’avait dit à 18 ans : « Un jour tu seras comédienne, tu publieras toi-même ton premier roman et tu écriras des films. », j’aurais sûrement répondu :

– J’aimerais bien, mais il ne faut pas croire au père Noël…

Parce qu’à l’époque je ne croyais pas au père Noël. Pour dire la vérité, j’ai mis très longtemps à y croire. Mais aujourd’hui j’ai changé d’avis. Je n’ai pas réalisé mes rêves d’enfant – je m’en souviens d’ailleurs à peine – je suis allée bien au-delà.

Lire aussi : Quand tu ne comprends plus rien, écoute l’univers !

Il n'est pas trop tard pour croire à nouveau au père Noël !

Alors quels que soient votre âge votre situation vos compétences, si une activité ou un métier vous passionnent vraiment, au lieu de vous dire qu’il est trop tard ou que vous n’y arriverez jamais, renseignez-vous plutôt sur les formations – gratuites ou payantes – que vous pourriez suivre sur ce sujet. Après tout, vous n’avez peut-être pas besoin de grand-chose pour commencer.

Lire aussi : Comment (re)donner du sens à sa vie

Je vous mentirais si je vous disais que ce sera facile et rapide. Ce sera certainement très difficile. Et ce sera sans doute très long. Il vous faudra peut-être des années avant d’obtenir des résultats à la hauteur de vos espérances. Et si – malgré tous vos efforts – vous n’atteignez pas votre but, au moins aurez-vous essayé de réaliser votre rêve. Et il y a de quoi en être fier.

Quand il m’arrive de songer aux vacances, sorties, vêtements, etc. que je pourrais m’offrir aujourd’hui si j’avais continué à travailler dans le commerce, je me pose la question suivante : si j’avais fait ce choix, à quoi songerais-je en cette fin 2015 ? Sans doute aux livres que j’aurais pu écrire, aux films dans lesquels j’aurais pu jouer, à toutes les personnes passionnantes que j’aurais pu rencontrer si je m’étais lancée dans le théâtre au lieu de me contenter d’en rêver.

Sur ce, je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année et un joyeux Noël !

Rendez-vous en 2016 !

Santa sitting on a rooftop

P.S. : Et vous, croyez-vous encore au père Noël ?

3 Commentaires

  1. Plus que jamais !! Merci à Père Noël et à sa plus fidèle adepte qui de par ses écrits nous fait rêver, rire et passer un beau moment !…
    Joyeux Noël Suzanne avec ta famille ????????

  2. Catherine Ndiaye

    Merci pour cet article motivant, idéal pour conclure 2015 et aborder 2016 sur une note plus positive que ce que les média nous servent tous les jours!

    Très bonnes fêtes de fin d’année!

Laisser un commentaire