Les comédies romantiques nuisent-elles à notre vie sentimentale ?

Les Les comédies romantiques nuisent-elles gravement à notre vie sentimentale ?Quand j’étais ado, les romans dits de « chick lit » n’existaient pas encore. Ma connaissance de la psychologie masculine se basait sur celle des princes charmants des contes de fées de mon enfance et des héros des séries télé comme Ulysse 31, Amicalement Vôtre, Arsène Lupin, L’Homme qui valait trois milliards, Capitaine Flam, Les Têtes brûlées, etc.

À partir de 14 ans j’ai donc attendu de croiser le futur homme-de-ma-vie, qui ne pouvait être que beau, intelligent, courageux, incorruptible, un peu aventurier, franc, sûr de lui, plein d’humour…

L’homme réel n’est pas un héros de comédie romantique

Les années suivantes, je me suis aperçue qu’un homme pouvait avoir quasiment toutes ces qualités sans que je tombe amoureuse de lui pour autant, qu’un autre pouvait me rendre raide dingue alors qu’il n’était ni beau, ni intelligent, ni courageux, encore moins franc ou incorruptible.

En attendant que Cupidon s’occupe sérieusement de mon cas, je me consolais au cinéma avec « Dirty Dancing », « Nuits blanches à Seattle » ou « Coup de foudre à Notting Hill » car les comédies romantiques étaient encore rares en littérature. Si tant de livres et de films parlaient du grand amour, c’est qu’il devait bien exister !

À partir de 30 ans, j’ai compris une chose : le problème n’est pas tant de rencontrer l’homme « parfait » que de rencontrer celui qui fera battre notre petit cœur plus vite ET dont le petit cœur battra à l’unisson du nôtre.

La plupart du temps le petit cœur de l’un s’emballe mais pas celui de l’autre, ou pas autant. C’est pourquoi beaucoup d’histoires deviennent à plus ou moins long terme de belles histoires foireuses. Pour vivre une belle histoire tout court, il faut d’abord une belle rencontre.

La vie n’est pas une succession de comédies romantiques

Comme toutes les histoires d’amour commencent bien sûr par LA rencontre et que nous en consommons des dizaines voire des centaines sur papier et sur écran, nous pensons de bonne foi que ce genre de rencontre avec un grand R peut arriver plusieurs fois par an.

Aussi quand l’élu de notre cœur ne correspond pas à notre cahier des charges, nous bottons en touche et attendons le prochain : après tout, rien ne presse… Quelques auteurs d’histoires d’amour indiquent bien que ces Rencontres n’arrivent qu’une ou deux fois dans une vie, mais qui est prêt à l’entendre ?

Les comédies romantiques sont-elles nocives ?

Faut-il pour autant renoncer à la chick lit et aux comédies romantiques ? Ben non. D’abord et c’est le plus important, parce que ce genre d’histoires nous fait beaucoup de bien. On ne peut quand même pas se gaver de meurtres atroces et d’histoires de gens tordus en permanence, même magistralement écrits, sous peine de finir totalement parano ou neurasthénique.

Enfin parce que ces héros de comédies romantiques, même un peu trop parfaits pour être vrais, nous rappellent ce qu’est une relation équilibrée et réciproque entre deux personnes. Avec tous les trolls déguisés en princes charmants qui sévissent dans la nature, ce rappel peut être utile quand on se pose des questions sur la viabilité de son couple.

Faut-il être moins exigeante qu’une héroïne de comédie romantique ?

Deuxième question : puisqu’il est rare de rencontrer l’amour avec un grand A, faut-il écouter ceux qui nous glissent avec la mine de celui ou celle qui a tout compris de la vie :

– Peut-être que tu devrais être moins exigeante…

Non mais, ça va pas la tête !!! Si l’amour est la plus belle chose qui peut arriver dans une vie, on ne va pas se caser avec le premier venu sous prétexte de faire comme tout le monde ! Notre ami Cupidon, qui nous concocte sûrement LA rencontre sublime, risque de prendre la mouche en nous voyant bousiller ses plans amoureusement peaufinés depuis des lustres.

Que va-t-il faire de l’homme-de-notre-vie si l’on arrête de croire à son existence ? Celui-ci risque de errer à notre recherche jusqu’à la fin de ses jours comme une âme en peine, ou de se caser par dépit avec une trollette. Et pas sûr que le Cupidon il pourra nous donner une seconde chance.

Alors, amies célibataires, en attendant le fameux regard au beau milieu de la foule d’un dimanche après-midi, arrêtez de déprimer chaque 14 février. Dimanche, sortez avec vos copines ou offrez-vous une bonne comédie romantique. Et pour les veinardes qui ont déjà trouvé le héros de leur vie :

Bonne Saint Valentin !

Un Commentaire

  1. Retour PingSaint-Valentin : 1+1 n'est pas toujours supérieur à 2 — Le blog de Suzanne

Laisser un commentaire