Mon blog : pourquoi ? comment ? bilan des 3 ans !

Mon blog : pourquoi comment bilan des trois ansQuand j’ai sorti la première édition de La rousse qui croyait au père Noël (bilan des ventes ici) et l’ai autoéditée sur Amazon en 2014, j’ai tout de suite pensé à créer un site d’auteur présentant ce premier roman : personnages, playlist, chapitres bonus, etc. Quelques mois plus tard, une de mes cousines m’a suggéré de créer un blog dans le même esprit. Sur le moment, son idée ne m’a pas emballée : je traversais une période difficile et j’avais beaucoup de mal à écrire. J’ai préféré concentrer mon énergie sur la promotion de mon livre via partenariats de lecture et réseaux sociaux.

J’ai fini par comprendre que la meilleure façon de se faire connaître en tant qu’auteur était de publier d’autres livres. Mais comment mettre en route le tome 2 de La rousse alors que j’avais perdu 80 % de mes neurones à cause du stress ? Pour que les lecteurs du tome 1 ne m’oublient pas totalement avant la sortie du tome 2 – renvoyée aux calendes – j’ai fait deux choses :

  • J’ai continué d’offrir mon roman en service presse, alors que la plupart des auteurs arrêtent au bout des premières semaines de lancement. Expérience dont j’ai établi un premier bilan ici ;
  • En avril 2015, j’ai décidé de transformer mon site en blog, afin de fidéliser mes lecteurs via des articles réguliers.

C’est quoi un blog d’auteur ?

Au cours de mon aventure dans le petit monde de l’autoédition, j’avais croisé plusieurs types de sites d’auteur. Par exemple :

  • Le site qui se contente de présenter l’auteur, son actualité, ses livres et leur univers ;
  • Le blog d’auteur spécialisé dans l’écriture ou l’autoédition, comme L’écrivain Alchimiste de Ghaan Ima, qui a créé un deuxième site à son nom pour présenter ses écrits ;
  • Le blog qui présente le travail de l’auteur et traite d’autoédition, comme ceux de Chris Simon,  Jacques Vandroux et Nathalie Bagadey ;
  • Le blog d’humeurs, comme Deshommes.com de Caroline Huyghues, qui a souvent débuté avant que l’auteure ne publie son premier livre.

Après une intense réflexion et comme j’ai toujours un avis sur tout, j’ai pris le parti de suivre la piste suggérée par ma cousine et opté pour un mix entre blog d’humeurs et site d’auteur.

Il te coûte combien ton blog ?

N’étant pas au mieux avec mon banquier au printemps 2015, j’ai sérieusement étudié la question du coût. Après m’être renseignée sur les différents gestionnaires de contenu, j’ai choisi WordPress. Logiciel le plus utilisé par les blogueurs, il s’est vite imposé à moi pour son ergonomie, sa polyvalence et l’optimisation de son référencement.

Si j’avais été riche, j’aurais investi dans la version clef en main sur WordPress.com, qui comprend le nom de domaine et l’hébergement. Elle coûtait plus de 150 euros il y a 3 ans. Comme je n’étais pas riche, j’ai retroussé mes manches de geekette et j’ai téléchargé le logiciel en open source WordPress.org. Je me suis bien pris la tête avec mon thème (Nirvana :-)), les widgets, extensions, MAMP et Filezilla, mais j’ai aujourd’hui pour moins de 50 euros annuels un blog totalement customisable, qui vaudrait plus de 300 euros par an sur WordPress.com !

T’y passes combien de temps sur ton blog ?

La création du blog, qui requiert quelques connaissances techniques, m’a pris un bon mois. Occasionnellement je passe quelques heures à le mettre à jour, l’améliorer, gérer un problème ponctuel, etc. Un blog WordPress est une petite maison qu’on aime bien bichonner pour qu’elle soit à même de porter haut nos couleurs dans la jungle d’Internet.

Concernant l’écriture, j’évalue à une quinzaine d’heures le temps passé sur chaque article mensuel. Le premier jet terminé, je reviens beaucoup sur le texte pour le compléter, le corriger, tenter de le rendre plus drôle si le sujet s’y prête. Les thèmes que je traite sont assez généraux et j’espère que mes articles intéresseront encore les internautes dans un siècle ou deux. 🙂

Je passe en revanche peu de temps sur la promotion des articles. Je poste le lien ou la photo du titre des nouveaux articles sur ma page et mon profil Facebook, mes pages Twitter, Instagram et Google+. Quand l’occasion se présente, je reposte d’anciens articles sur Facebook et Twitter. Mon objectif n’est en effet pas de me faire connaître comme blogueuse, mais de garder le contact avec mes lecteurs et – pourquoi pas – d’en trouver de nouveaux.

Y a vraiment des gens qui lisent ton blog ?

Bonne question, à laquelle notre ami Google Analytics – le petit robot qui étudie (gratuitement) le trafic des sites – peut répondre. Il n’y a pas que Facebook qui collecte des données, tous les blogueurs le font ! Je précise que les vôtres ne sont en aucun cas utilisées à des fins commerciales. Il s’agit juste de savoir qui sont mes lecteurs et ce qui les intéresse sur mon blog. Celui-ci représente au 15 mai 2018, soit quasiment 3 ans après sa création :

  • 30 articles (à peu près un par mois sauf l’été) ;
  • Environ 3000 vues de ces articles. Je ne compte pas les vues concernant l’accueil, les pages livre et contact ;
  • Moins d’une centaine de commentaires ;
  • Je ne parle pas du nombre d’abonnés car il n’est pas encore assez significatif.

Mon top articles à ce jour (liens dans la liste des articles sous la rubrique Contact) :

  1. Autoédition : les services presse aident-ils à vendre plus de livres ? (2017 – 689 vues)
  2. Bilan des ventes de La rousse qui croyait au père Noël (2016 – 318 vues)
  3. Je rêvais d’être une star… jusqu’à Wikipedia (2016 – 178 vues)
  4. Mon programme 2017 pour lutter contre le chômage (2017 – 164 vues)
  5. J’assume pas mes cheveux blancs et je l’assume ! (2017 – 162 vues)

Mon gros flop, un article dont j’étais pourtant fière : Pour le vote contre ! (2017 – 28 vues)

Vu de loin, ce bilan – hormis mon article sur les services presse – paraît bien modeste. Pourtant, en étudiant les chiffres de plus près, je m’aperçois que :

  • Le nombre de vues des articles a plus que doublé entre 2016 et 2017 ;
  • 30 % des vues de 2017 concernent des articles de 2016 et 2015 ;
  • Le nombre de vues des articles les plus populaires continue de croître. Je ne sais pas s’ils sont meilleurs que les autres, mais leur titre est sans doute plus adapté aux recherches sur Google.

Concernant les réseaux sociaux : ils sont certes utiles mais ne représentent pour l’instant que 20 % du trafic du blog, dont Facebook 75 % et Twitter 17 %. Depuis octobre 2017, je poste aussi le visuel de mes articles sur Instagram. Ce réseau en développement m’a apporté des lecteurs supplémentaires, mais aussi quelques abonnés. Et je posterai dorénavant mes articles sur mon fil Linkedin, dont j’ai récemment découvert l’existence…

Le reste du trafic du blog provient de liens internes du site (15 %), des moteurs de recherche (25 %) et surtout de liens figurant sur d’autres sites (40 %), probablement les blogs littéraires et forums de lecture. Alors oui, il y a des gens qui lisent mon blog. Il y en a même de plus en plus !

Est-ce que le blog t’aide à vendre tes livres ?

Aucune idée. A ce jour, je n’ai pas remarqué de corrélation entre la publication des articles et la vente de mes deux livres. Sauf peut-être quand j’ai posté le bilan des ventes 2016 de La rousse. Je sais en revanche que certaines personnes qui suivent le blog sont des lecteurs de l’un ou l’autre de mes livres.

Un blog aide à vendre les livres d’un auteur quand la liste d’abonnés devient significative, c’est-à-dire atteint plusieurs centaines de personnes. Les abonnés sont en effet des lecteurs réguliers, qui font souvent partie des premiers acheteurs d’un livre. Plus ils sont nombreux, plus ils contribuent à faire démarrer les ventes d’une nouvelle publication sur Amazon. Or ces ventes des premiers jours sont déterminantes pour accéder au Top 100 – Graal des autoédités – qui donne une grande visibilité aux livres et leur permet de toucher de nouveaux lecteurs. Pour l’instant, ma liste d’abonnés est embryonnaire, sans doute parce que les personnes qui me suivent sur les réseaux sociaux ne voient pas l’intérêt de s’abonner au blog. Si ce n’est pas votre cas, n’hésitez pas à le faire ! Je ne fais pas d’usage commercial des mails non plus. Et les données de ce blog sont protégées, ainsi que l’exige la nouvelle réglementation européenne.

Si vous lisez ce blog et êtes intéressé(e) par l’ebook du tome 2 de La rousse, qui sortira cette année, pensez à l’acheter pendant les 15 premiers jours suivant sa parution. Vous l’aiderez ainsi à accéder au Top 100 Kindle à un moment crucial. La concurrence étant bien plus importante pour les livres papier, leur achat a beaucoup moins d’influence sur le Top 100 des brochés. Sachez aussi que vous n’avez pas besoin de liseuse Kindle pour lire les ebooks d’Amazon. Il suffit de télécharger gratuitement l’application Kindle sur votre tablette ou votre smartphone. L’ebook vous coûtera d’ailleurs beaucoup moins cher que la version papier !

Bon, finalement il te sert à quoi ce blog ?

Il est vrai que la fréquentation de mon blog est encore faible. Je le poursuis parce que :

    • Écrire des articles m’amuse ;
    • Les articles me permettent d’aborder des sujets variés et peuvent constituer un labo de réflexion pour de futurs fictions ;
    • Le blog me permet de développer une communauté autour de mes écrits ;
    • Je profite du blog pour publier de temps en temps des articles sur l’écriture, le travail d’auteur et l’autoédition, qui intéressent plus particulièrement auteurs indés et blogueurs littéraires ;
    • Le blog fait office de vitrine pour mes publications. Les pages livre sont d’ailleurs souvent consultées par les visiteurs. Celle de La rousse est la deuxième page la plus consultée du site ;
    • La page de contact du blog permet à n’importe qui de me contacter en dehors de tout réseau social ;
    • Last but not least, publier des articles me donne une actualité en dehors de la parution des livres.

Il m’est arrivé de me demander si mes articles servaient à quelque chose puisque les visiteurs laissent rarement de commentaire. Et puis, il s’est produit deux petits miracles :

  • Un blogueur m’a contactée pour me demander l’autorisation de poster sur son blog mon article sur le chômage, qui lui avait beaucoup plu ;
  • Je me suis aperçue que mon article « Comment (re)donner du sens à sa vie ? » avait été lu par une personne ayant tapé sur Google « Je veux donner du sens à ma vie ».

Depuis, je ne me pose plus de question. Si ce que j’écris est utile à quelques personnes, lecteurs ou pas, je n’ai pas de raison d’arrêter. Dans un an ou deux, je referai un bilan et je saurai peut-être si un blog d’auteur sert aussi à vendre plus de livres ! 🙂

 

Prochain article : J’écris pour gagner de l’argent et je m’en vante !

 

3 Commentaires

  1. Mon blog n’a que quelques mois, son audience est embryonnaire et ton expérience m’encourage à continuer…
    Un autre aspect important : sur les réseaux sociaux, les regles du jeu peuvent changer. Par exemple, les pages Facebook sont devenues moins visibles depuis quelques mois. Des comptes ont pu etre bloqués pour des raisons douteuses. Au moins, sur ton blog, tu n’as pas ces soucis…

  2. sylvie degryse

    Bien qu’étant simple lectrice et assidue de tes écrits, l’article que tu viens d’écrire a toute son importance, merci pour ton retour de tes expériences toujours intéressantes ! A bientôt pour la rousse … tome 2 🙂

  3. Moi je passe ici et j’attends impatiemment la sortie du tome 2 de la rousse ! J’ai tellement aimé.. Bon courage pour la sortie.

Laisser un commentaire