Amour : les 10 commandements !

Le domaine de notre vie qui génère le plus de frustrations et de déceptions est sans aucun doute le domaine amoureux. Que de temps perdu à soupirer après de beaux indifférents, à attendre l’improbable coup de fil d’un troll sexy ; que d’énergie gaspillée dans des histoires foireuses, que de larmes versées à cause d’illusions perdues… Et combien j’aurais aimé – à 15 ans ou 20 ans – que quelqu’un me donne quelques règles simples, à apprendre par cœur, à graver dans ma cervelle afin d’éviter de tomber dans tous les pièges posés par notre ami Cupidon. Pièges – si l’on y réfléchit 3 secondes – que nos parents et grands-parents ont connus avant nous, qui sont au cœur d’une quantité colossale de fictions et de témoignages… et dans lesquels nous continuons pourtant tous de tomber avec une constance désarmante. Sommes-nous totalement naïfs ou nous croyons-nous obligés de vérifier par nous-même(…)

Lire la suite

Les comédies romantiques nuisent-elles à notre vie sentimentale ?

Quand j’étais ado, la chick lit et la littérature dite Young Adult n’existaient pas encore. Ma connaissance de la psychologie masculine se basait sur celle des princes charmants des contes de fées de mon enfance et des héros des séries télé anglo-saxonnes comme Amicalement Vôtre, L’Homme qui valait trois milliards, Les Têtes brûlées, etc. À partir de 14 ans j’ai donc attendu de croiser le futur homme-de-ma-vie, qui ne pouvait être que beau, intelligent, courageux, incorruptible, dévoué, désintéressé, un peu aventurier, franc, sûr de lui, idéaliste, plein d’humour…

Lire la suite

Il faut te remplumer !

Pendant quasiment toute ma vie, je me suis trouvée trop grosse. Pas beaucoup trop, non, mais j’avais toujours le sentiment qu’avec deux ou trois kilos de moins, ma silhouette serait bien plus harmonieuse. Autour de moi, tout le monde avait l’habitude de s’observer le tour de hanches à longueur d’année et de se pincer le gras de la cuisse pour évaluer l’épaisseur de la peau d’orange, chose que je faisais aussi consciencieusement. Au final j’oscillais généralement entre un 38 bien rempli et un 40, pour un bon mètre soixante-dix. Ma première expérience de la taille 36, je la dois à une histoire de cœur bien foireuse. Elle m’a coupé le sommeil et l’appétit pendant des mois, ce que je ne croyais possible que dans les romans à l’eau de rose. Comme je suis d’un tempérament plutôt optimiste et que j’aime les bonnes choses, j’ai vite repris mes kilos. Je suis(…)

Lire la suite

Les rêves n’ont pas de prix, mais ils ont un coût…

J’ai eu la chance d’avoir une enfance de rêve. À 15 ans, la vie me paraissait pleine de promesses. J’allais faire de super études, avoir un boulot passionnant même si je ne savais pas encore lequel, vivre des aventures fantastiques, gagner beaucoup d’argent et bien sûr rencontrer mon prince charmant. J’avais hâte d’y être ! Ma vie de rêve à 30 ans À 30 ans j’avais terminé mes super études. J’habitais en Normandie, j’étais cadre en grand magasin, je gagnais plutôt bien ma vie – quoique pas autant que je l’aurais voulu. Je vivais dans un trois-pièces, m’habillais de grandes marques, allais au resto et au ciné quand ça me chantait, ne faisais jamais mes comptes et partais en vacances à l’étranger une fois par an. J’avais le cœur en miettes suite à quelques erreurs de casting dans ma vie sentimentale mais, étant désormais plus attentive, je ne doutais pas un instant de(…)

Lire la suite