Notre univers personnel est aussi en expansion

Certains d’entre vous ont sans doute entendu parler de l’expansion de l’univers. Ce phénomène, causé par le gonflement de l’univers, engendre un éloignement des galaxies les unes des autres. Nous n’en avons pas conscience, mais les étoiles que nous observons dans le ciel s’éloignent de nous petit à petit, mais aussi de plus en plus vite. Il m’est récemment venu à l’esprit que notre univers personnel est lui aussi en expansion. Quand j’étais enfant, l’univers me semblait petit, dense et chaleureux. Il se composait de mes parents jeunes et dynamiques, de ma frangine adorée, de mes généreux grands-parents, d’un paquet d’oncles et tantes plus sympas les uns que les autres et de quelques cousins espiègles avec qui faire de passionnantes âneries. En grandissant, je me suis aventurée hors du cocon familial avec mes copains pour explorer les villages environnants, heureuse d’aller toujours plus loin sur mon vélo… mais aussi de(…)

Lire la suite

2016, c’est parti !

 Avant l’invention d’internet et des téléphones portables, je ne souhaitais la bonne année qu’à ma famille et aux personnes proches ou moins proches que je croisais pendant le mois de janvier : – Bonjour, bonne année ! En fonction de l’âge de l’interlocuteur, j’ajoutais : – Et surtout, bonne santé ! Ou : – Bonheur et prospérité ! Avec internet et l’échange quasi-systématique des mails, la cérémonie des vœux du nouvel an est devenue plus élaborée car j’envoyais désormais mes vœux à toute une mailing list de plus ou moins potes. Je me triturais les méninges chaque début d’année pour pondre des vœux positifs, enjoués, pleins d’énergie et de confiance en l’avenir. Et tant pis si l’année qui venait de s’achever n’avait pas apporté beaucoup de bonheur ou de prospérité ; j’étais toujours convaincue que l’année suivante, ce serait vachement mieux ! J’avais aussi l’habitude de me fixer deux ou trois objectifs professionnels en début d’année, du style :(…)

Lire la suite

Pourquoi je crois au père Noël !

À 18 ans, je n’avais aucune idée de ce que je pourrais faire pour gagner ma vie. Le bac C approchant, ma famille m’a payé une consultation avec un cabinet d’orientation afin de m’aider à choisir mes futures études. Après une batterie de tests d’aptitudes et de motivations, j’ai passé un entretien avec la conseillère chargée de mon cas. Elle m’a indiqué que mes aptitudes me destinaient à travailler dans l’analyse, la recherche, la banque et plein d’autres secteurs tout aussi sexy alors que j’avais plutôt envie de m’éclater dans l’édition, l’écriture, le journalisme, l’audiovisuel, bref le secteur culturel. Je lui ai alors demandé, la mort dans l’âme : – Qu’est-ce que vous me conseillez ? Cette femme m’a donné une réponse dont je me souviens encore aujourd’hui : – Faites ce que vous avez vraiment envie de faire. Les compétences, vous pourrez toujours les acquérir. J’ai mis du temps à suivre ce(…)

Lire la suite