1200 jours chez les pauvres

Mon équilibre financier était déjà précaire depuis plusieurs années quand je me suis retrouvée au RSA.  Étant diplômée Bac+5, je ne pensais pas que ça m’arriverait un jour. Mais la vie d’artiste réserve parfois quelques surprises… Très rapidement, j’ai dû demander à ma famille de m’aider à boucler mes fins de mois. Son soutien a été sans faille, mais perdre mon autonomie financière a été difficile à vivre. Mon moral a subitement dégringolé. Il a eu du mal à remonter pendant plus de trois ans. Être « pauvre », ça fait quoi ? Cette période m’a pourtant beaucoup appris. J’entendais souvent les médias parler des « pauvres », mais ce mot n’avait pas de réalité pour moi. Jusqu’ici je n’avais manqué de rien. Ça changeait quoi d’être pauvre ? Voici une partie de ce qui a changé à partir du moment où j’ai manqué d’argent : pour économiser les tickets de métro j’ai limité mes déplacements au strict(…)

Lire la suite

Mon programme 2017 pour lutter contre le chômage

Considérer les compétences des travailleurs plutôt que leur profession, généraliser le tirage au sort dans les procédures d’embauche, rémunérer davantage les métiers difficiles ferait baisser le chômage en France. La plupart des politiques français sont d’accord sur un point : le chômage est avant tout de la faute des chômeurs. Parce que c’est bien beau de vouloir relancer l’économie, multiplier les primes à l’embauche, baisser les charges sociales, dépenser des fortunes en formation, si ces feignants de chômeurs ne correspondent pas aux profils recherchés on n’arrivera jamais à résorber le chômage ! Le chômeur français est un être contrariant Il faut reconnaître que le chômeur est un Français encore plus contrariant que les autres Français, ce qui n’est pas peu dire : il est trop jeune ou trop vieux ; c’est une femme alors qu’on veut un homme (ou l’inverse) ; il a des mœurs bizarres ; il a un nom qui sonne pas trop(…)

Lire la suite

Mon programme 2017 pour lutter contre le célibat des Français !

Le gouvernement, qui fait de la lutte contre le chômage sa priorité des priorités depuis plus de trente ans, réalise-t-il que lutter contre la solitude de ses concitoyens serait bien plus efficace pour résoudre les maux de l’économie française ?? Le célibat nuit gravement à la santé de l’économie française Vivre à deux permet déjà de consommer davantage, au lieu de consacrer une bonne partie de ses revenus au paiement du loyer et des divers frais fixes. Surtout quand on vit à Paris où l’on cumule un loyer et un coût de la vie plus élevés qu’en province. Caser deux célibataires, c’est augmenter leur pouvoir d’achat de façon importante. Aider les millions de célibataires à trouver l’âme sœur contribuerait aussi à résoudre la pénurie de logements dans les grandes villes. La diminution du célibat engendrerait également des économies d’énergie. En dehors du fait qu’un amoureux représente une indéniable source de(…)

Lire la suite