Mon programme 2017 pour lutter contre le célibat des Français !

photo-article-15-blogLe gouvernement, qui fait de la lutte contre le chômage sa priorité des priorités depuis plus de trente ans, réalise-t-il que lutter contre la solitude de ses concitoyens serait bien plus efficace pour résoudre les maux de l’économie française ??

Le célibat nuit gravement à la santé de l’économie française

Vivre à deux permet déjà de consommer davantage, au lieu de consacrer une bonne partie de ses revenus au paiement du loyer et des divers frais fixes. Surtout quand on vit à Paris où l’on cumule un loyer et un coût de la vie plus élevés qu’en province. Caser deux célibataires, c’est augmenter leur pouvoir d’achat de façon importante. Aider les millions de célibataires à trouver l’âme sœur contribuerait aussi à résoudre la pénurie de logements dans les grandes villes.

La diminution du célibat engendrerait également des économies d’énergie. En dehors du fait qu’un amoureux représente une indéniable source de chaleur humaine, deux personnes qui vivent sous le même toit consomment moins de gaz et d’électricité. Elles ont aussi moins tendance à se nourrir de surgelés, filière énergivore s’il en est. Enfin, tout le monde sait qu’on consomme moins de médicaments quand on est heureux et amoureux.

Mais que fait le gouvernement ?!

On va me dire, c’est bien bio tout ça mais que peut faire concrètement l’État pour aider les célibataires ?

Eh bien, comme dans tout marché, résorber le célibat passe par une adaptation de l’offre à la demande. Au moins trois problèmes se posent pour les hétéros :

  •  les femmes seules prennent davantage soin d’elles que les hommes seuls (ben si) ;
  •  certaines villes de France comptent davantage de femmes célibataires alors que d’autres comptent davantage d’hommes célibataires ;
  •  même si, dans une ville donnée, il y a quasiment le même nombre de célibataires des deux sexes, ils ne se trouvent pas forcément dans la même tranche d’âge.

Quant aux nombreux sites de rencontre, ils ne sont pas toujours très fiables et ne résolvent apparemment pas le problème puisque le taux de célibat reste en constante progression.

C’est quoi une politique de l’amour ?

À quoi pourrait ressembler une politique de l’amour ? Pour encourager chacun à exploiter pleinement son potentiel, je propose de déduire des impôts les abonnements aux clubs sportifs et les consultations de conseillers en image. Une personne bien dans son corps, habillée et coiffée avec soin, a plus de chance d’attirer l’attention des nombreux célibataires qu’elle croise quotidiennement.

L’État pourrait aussi remplacer Pôle emploi par Pôle Amour. Les conseillers seraient chargés de trouver l’âme sœur de chaque citoyen. Ils proposeraient aux soupirants des formations comme « Maîtriser les 10 commandements de l’amour », « Comprendre la communication masculine (ou féminine) », « L’art du débat contradictoire dans le couple », « Développez vos avantages comparatifs : gastronomie, massages, déco … », « Le partage des tâches ménagères en pratique », « Apprendre à vivre avec les enfants des autres », etc.

Pôle Amour :

  •  aiderait chaque célib à rédiger un profil à la fois fidèle et avantageux ;
  •  financerait des photos pro montrant chacun sous son meilleur profil ;
  •  aiderait les plus jeunes et les moins avertis à repérer une histoire foireuse dès le début ou à s’en sortir si elle est bien engagée ;
  •  octroierait des aides au déménagement quand un célib a le courage de se délocaliser pour rejoindre son nouvel amour, etc.

Enfin, si l’État accordait aux colocataires et aux concubins des avantages fiscaux comparables à ceux des couples mariés, il inciterait beaucoup de solos à partager leur loyer et leur facture d’électricité. De plus en plus d’amoureux conservent en effet leurs logements respectifs de façon provisoire ou permanente, ce qui représente un budget conséquent. Notre pauvre économie nationale préfèrerait certainement que les célib dépensent leur argent en voyages, resto, vêtements et sorties culturelles plutôt qu’en double loyer et factures d’électricité.

Moralité

Moralité : pour augmenter le pouvoir d’achat, relancer l’économie, résoudre la crise du logement et sauver l’environnement : luttons contre le célibat avec une innovante politique de l’Amour. Une idée à méditer pour les futurs candidats à l’élection présidentielle qu’ils soient de droite, de gauche, d’en haut, d’en bas ou de la quatrième dimension comme c’est souvent le cas.

Si vous voteriez pour, pensez à partager l’article. Avec un peu de chance, il parviendra jusqu’aux yeux d’un journaliste, d’un député ou – soyons fou – d’un ministre…

 

Autres articles pour les célib :

Amour : les 10 (premiers) commandements

Les comédies romantiques nuisent-elles (gravement) à notre vie sentimentale ?

 

5 Commentaires

  1. Retour PingMon programme 2017 pour lutter contre le chômage — Le blog de Suzanne

  2. moi je dis : La Rousse, présidente !!! ben quoi c’est très pertinent toutes tes revendications et propositions tiennent la route.
    A quand la rousse sur scène … un one woman show 🙂

    • Merci de ton soutien à mon programme Sylvie ! Une rousse vise déjà la présidence, mais je doute que mes propositions l’intéressent. Quant au one woman show, n’y compte pas trop, il n’entre pas dans mes compétences. 🙂

  3. C’est à la fois loufoque et fort vrai, bravo !

Laisser un commentaire